Rechercher
  • carolinefallourd

Quand tout prend sens

Dernière mise à jour : 4 avr. 2021

La Vie et sa Magie (l'âme agit) ne se sont pas révélées à moi dès le plus jeune âge. Pour autant, la Foi a toujours été mon guide. Des prémisses, des évidences et des synchronicités se sont annoncées le long du chemin, accompagnées de multiples grâces et de protections. Quoiqu'il en soit, c'est quarante-sept ans plus tard, que le puzzle a pris tout son sens et apaisé tranquillement le tout. Le point culminant étant la rencontre avec mon maitre spirituel Paramahamsa Sri Swami Vishwananda, le 05 octobre 2018, Satguru de son état. Aujourd'hui, je sais que chaque évènement, et ce, même les plus douloureux, furent orchestrés pour me ramener à La Maison. Gratitude infinie.

Le fil conducteur de ma Vie fut la quête d'Amour et de Liberté. Mal dirigé à son commencement, j'ai expérimenté tour à tour, manque, colère, peur, dépendance affective, déception, frustration, réveil de blessures, projections, croyances, etc... Aussi, la peur inconsciente de souffrir et de perdre ma liberté m'a parfois poussée à fuir, me fermer, réagir, me défendre. Cela m'a menée aussi, à une certaine paranoïa, à des souffrances et de l'isolement. Il m'a fallu des années, pour voir que la Vie est notre allié et qu'elle nous invite à co-créer en toute confiance.

Heureusement, Dieu à toujours au moins trois coups d'avance sur nous. Et si, par ignorance ou par peur, nous résistons à la Vie et que le plan A ne fonctionne pas, alors patiemment, par Amour et dans Sa plus grande miséricorde, Il instaure le plan B, C, D, E, F ... Z, quitte à utiliser de nouveaux alphabets !!

Pour ma part, la résistance fut longue et douloureuse, mais loin d'être vaine. Au fil des années, tel un roseau, j'ai appris à m'assouplir, m'ancrer, m'adapter. Et ainsi, évoluer au fil des années vers cet abandon et ce véritable Amour.


“Ce qui ne me tue pas me rend plus fort”. Cette phrase, c’est Nietzsche qui l’écrit en 1888 dans Crépuscule des idoles. Même si elle ne peut s'appliquer à tous, j'ai pu, pour ma part, petit à petit, à travers les épreuves de Vie, faire des choix plus éclairés et suivre mon âme en conscience.


Sur ce chemin d'Amour, j'ai, en outre, pris conscience qu'aimer c'est risquer et qu'être Libre n'est pas forcement faire comme "bon me semble" !


Le risque, du point de vue du mental, est d'être rejeté, abandonné, humilié, trahie et blessé.

Aimer, c'est effectivement risquer de réveiller chez soi et chez l'autre ces 5 blessures fondamentales, dont parle Lise Bourbeau.


De toute évidence, tant que je n'ai pu apprendre à me réconcilier, à faire la paix et accepter ce que je suis et ce qui est, la Vie m'a fait rejouer les scénarii nécessaires pour me faire prendre conscience de ces blessures qui demeurent et réclament mon attention et mon amour.


Une clef complémentaire s'est invitée, celle que l'autre, l'environnement est un miroir, une opportunité de grandir en Amour. Encore et encore, faire de son mieux pour n'offrir aucune résistance et s'ouvrir. Choisir de reconnaitre, d'accepter et de prendre soin de soi, pour petit à petit, s'abandonner dans les bras de Dieu.


J'ai aussi découvert que la Véritable Liberté vient avec le fait de ne plus être " l'objet de " :

Ne plus être l'objet du mental qui crée croyance, limite, illusion ; l'objet du passé, de loyauté, du regard de l'autre, de nos attentes et de nos désirs… Être Libre c'est ne plus être l'esclave de ses blessures, du mental et des sens. C'est être Soi, refléter pleinement Sa Lumière.

C'est se responsabiliser pour se transformer. Et toujours, oui toujours, grandir en Amour vers cet Abandon confiant. S'élever, s'éveiller et atteindre cette grâce qui n'attend que nous pour s'offrir.

Au final, j'ai observé, qu'il n'y a pas d'autre issue, pour celui qui souhaite le Véritable Bonheur, que de faire face à la vie et ces enseignements, avec humilité, lucidité et courage.

C'est un chemin de vie(s) que de s'affranchir de l'ego, de nos 5 sens et autres fiertés, de transformer ce mental, d'accepter ce qui est et de (re)découvrir les merveilles que nous sommes en essence.

A la grâce de mon Satguru, je vis, de plus en plus, dans cet Abandon confiant et ce détachement qui rend la Vie tellement plus savoureuse, tendre et comique à la fois.


Je choisie d'aimer, de rester ouverte, d'éveiller ma conscience pour développer Bienveillance envers moi-même et les autres. Et ce choix, cette responsabilisation, cette discipline me permettent d'accéder à ce cœur si pur, à ses intuitions, aux grâces et à la miséricorde Divine.


Quoiqu'il en soit, c'est surtout le service à l'autre en toute humilité qui ouvre les portes de ce Paradis intérieur qui finit par se refléter à l'extérieur.

Je dis oui, j'intègre le jeu de Dieu et ses lois, j'apprends à dépasser les ombres, l'illusion de séparation, à maitriser le mental et sortir des attentes et des vouloirs.


Ainsi, les enseignements, les bénédictions, les pratiques spirituelles, de mon maitre Paramahamsa Vishwananda, révèlent en moi cette véritable Nature Amour, pure et Inconditionnelle.

L'éveil de la Lumière du Divin en moi s'opère. Cette relation d'Amour éternel, cette saine codépendance entre le Créateur et Sa création se joue.


Oui, j'expérimente, qu'à travers le Satguru, Dieu se fait homme, vient récupérer ses dévots et permet que vivre cette relation d'éternité. Qu'elle reprenne place en conscience, en Amour et en Volonté !

Une relation génuine, si belle et unique. Il devient tout, notre père, notre mère, notre frère, notre ami, et notre maître.


Merci mon cher Gurudev d'être revenu me chercher et de m'avoir tirée des griffes de la Maya


Aujourd'hui, je comprends mieux mon parcours de vie, ses mystères et les événements qui l'ont composé.


Notamment, cet évènement qui a longtemps été vécu comme une injustice est désormais appréhender comme une absolue bénédiction !

A 18 ans, je passais pour la deuxième fois mon baccalauréat. Au rattrapage, je vivais un délicieux moment avec cette examinatrice de Français. Satisfaite de mon travail, elle me révéla ma note de 16, qui m'assurait le diplôme.

Attendant les résultats indéniables, avec mon amie nous célébrions. Nous rêvions déjà notre futur dans cette fac de Français et cet appartement partagé, symbole de liberté !

Cependant, mon nom n'était pas sur le tableau...

Le lendemain, un professeur se chargea de la tâche de réparer cette erreur incongrue.

La nouvelle tombait : une mauvaise transcription avait octroyé son baccalauréat à un jeune homme et la jeune fille que j'étais était considérée comme ayant échoué. Il n'était pas possible de changer la donne.

Bien que le père fût bien déterminé à la réinscrire au lycée, c'était sans compter sur la détermination de cette adolescente à ne pas y remettre les pieds !

Je pris donc la liberté de partir à Londres. Ces deux années font qu'aujourd'hui, je peux suivre en direct les enseignements en anglais de mon maitre et de Bhakti Marga; Quelle grâce !


Lorsque nous sommes abandonnés aux pieds du Satguru, les grâces pleuvent et ce que l'on soit à des milliers de kilomètres de Lui ou tout proche physiquement.


Tout est juste et permet de grandir en amour, en conscience, en patience et en unité bien sûr.

Tout est l'occasion de faire le plus grand des voyages, celui de 40 Cm, de la tête au cœur.


Il attend patiemment qu'on Le réalise pleinement à l'intérieur de nous.

Aussi, malgré le confinement et l'incertitude de demain, ici tout va bien, les journées sont douces en Sa Divine Présence.


Je vous embrasse tendrement et vous souhaite de merveilleuses journées, reliée à cette seule réalité, qui est la mienne : que Tout est Lui


Sur le chemin spirituel, le succès ou l'échec n'existent pas, il n'y a que des occasions d'amour ❤


Gratitude & Amour infini


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout